Conseils rafraîchissants dans le contexte d’une importante vague de chaleur

Publication

Un important épisode caniculaire s’installe présentement sur le Québec. À quelques jours de la fin de l’année scolaire, où dominent les examens et les activités de fin d’année, cette chaleur peut avoir plusieurs impacts dans le quotidien des personnes qui fréquentent les établissements des centres de services scolaire. Suscitant son lot de questionnement auprès des gestionnaires, il n’est pas rare que ceux-ci s’informent auprès de la Fédération afin de connaître l’étendue de leurs obligations, d’un point de vue SST. Outre les conseils de rafraîchissement habituels et les recommandations des autorités de santé publique, cette chronique vous présente les principaux éléments à connaître concernant le cadre légal associé aux contraintes thermiques liées à la chaleur pour les employeurs.

Contraintes thermiques – Chaleur

Stratégie

Comme pour tout aspect lié à la prévention, il est préférable de se préparer à l’avance à l’annonce d’un épisode de chaleur. Identifier les risques liés à la chaleur, les moyens d’atténuation, en informer le personnel; prodiguer des conseils, permettre certains assouplissements, tels que des ajustements d’horaires ou d’activités, revoir la nécessité d’effectuer certaines tâches plus exigeantes physiquement;  permettre lorsque possible une alternance travail/repos, identifier des ilots de fraicheurs (alternance d’utilisation de locaux climatisés, endroits plus frais comme dans un gymnase, à l’extérieur davantage à l’ombre ou autre selon l’établissement concerné);

Parmi les autres principaux moyens, notons l’importance de boire de l’eau, de se rafraichir; de savoir reconnaître et surveiller les signes et symptômes d’un coup de chaleur. De permettre l’installation de ventilateurs et des climatiseurs, en s’assurant cependant que cela se fasse en concertation avec les services des ressources matérielles afin de respecter la capacité de vos réseaux électriques (surcharge du système électrique, fils électrique au sol pouvant causer une chute). L’ouverture des fenêtres tôt le matin pour faire entrer l’air frais peut être considérer rafraîchir.

Rassurer et encourager des comportements bienveillants. Les épisodes de chaleur n’affectent pas seulement la santé physique des travailleurs, mais peuvent également affecter leur santé psychologique.  En informant clairement les travailleurs, les directions et les responsables en santé et sécurité du travail de mesures en place et de vos attentes comme employeur reposant sur de bonnes pratiques, vous risquez de rendre l’atmosphère un peu moins suffoquant. 

Une fois les bonnes pratiques établies, par la suite, vous n’aurez qu’à réviser ces pratiques avant l’annonce de prochaines vagues de chaleur.

Aspects légaux

Ce sont les articles 121 à 124 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) et l’annexe V du même règlement qui édictent les encadrements réglementaires que les employeurs doivent respecter en contexte d’exposition à la chaleur des travailleurs dans le cadre de leur travail.

Extrait du RSST – ANNEXE V:

 

À titre d’employeurs, les centres de services scolaires sont responsable de protéger la santé et la sécurité de son personnel. À ce titre, ils sont tenus de respecter les exigences minimales prescrites par la réglementation.

Cependant, pour le commun des employeurs, ces articles sont arides et difficile à s’approprier. Il serait pour le moins téméraire de vouloir les comprendre et les appliquer au moment même que s’amorce un épisode caniculaire.

Heureusement, il existe de la documentation et des outils pour aider les employeurs à s’y conformer:

 

 

Mesures et détermination des pauses, l’alternance travail/repos

 L’IRSST a conçu un outil pour le grand public (celui de gauche avec l’entête noir et la flèche rouge) qui peut s’avérer intéressant à utiliser par votre CSS. Vous pouvez prendre des mesures avec un thermo-hygromètre ou utiliser la météo régionale.

Utilitaires pour la contrainte thermique due à la chaleur en milieu de travail (irsst.qc.ca)

Voici une simulation simple et visuelle. Il suffit d’indiquer la température et l’humidité mesurées à l’aide d’un thermo-hygromètre et l’outil de l’IRSST procède au calcul qui se transpose dans le graphique des niveaux de risques. Il est également possible de faire en utilisant les données fournies par votre météo régionale.

     

Cet outil de l’IRSST est en lien avec les recommandations de la CNESST (attention à la chaleur). 

 

RÉFÉRENCES UTILES

Référence 1 : CNESST

DOSSIER COMPLET LIÉ À LA CHALEUR

Vous trouverez un dossier complet sur le site internet de la CNESST regroupant les bonnes pratiques de gestion lors de travail pendant les vagues de chaleur.

Coup de chaleur | Commission des normes de l’équité de la santé et de la sécurité du travail – CNESST (gouv.qc.ca)

 

RECONNAÎTRE LES SIGNES ET SYMPTÔMES D’UN COUP DE CHALEUR

Premier niveau

Épuisement par la chaleur – Prendre une pause dans un endroit frais rapidement, s’hydrater et consulter un médecin si l’état se détériore

  • Peau pâle, chaude et moite
  • Transpiration excessive
  • Respiration rapide
  • Étourdissements, vertiges
  • Fatigue inhabituelle

Deuxième niveau

Coup de chaleur – Urgence médicale

  • Absence de transpiration
  • Peau chaude et sèche
  • Propos incohérents
  • Perte d’équilibre, démarche chancelante
  • Somnolence
  • Nausées et vomissements
  • Perte de conscience, convulsions

 

PREMIERS SECOURS – COUP DE CHALEUR

Visionner la vidéo Symptômes et premiers soins -Travail à la chaleur

  • Alerter les premiers secours : les secouristes en milieu de travail et le service 911
  • Transporter la personne à l’ombre ou dans un endroit frais et enlever ses vêtements
  • Asperger son corps d’eau
  • Faire le plus de ventilation possible
  • Lui donner de l’eau fraîche en petites quantités si elle est consciente et lucide

 

MOYENS DE PRÉVENTION POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

Visionner la vidéo Mesures de prévention – Travail à la chaleur

  • Ajuster son rythme de travail en fonction de son acclimatation à la chaleur et des conditions climatiques (ex. : chaleur, humidité, ensoleillement)
  • Prendre des pauses (chaque heure, et d’une durée appropriée selon la température) à lombre ou dans un endroit frais
  • Boire au moins un verre d’eau fraîche toutes les 20 minutes, ou plus fréquemment, même si la soif ne se fait pas sentir, comme indiqué dans l’utilitaire Température de l’air corrigée (TAC) de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST)
  • Porter des vêtements légers, de couleur claire, de préférence en coton, pour favoriser l’évaporation de la sueur
  • Se couvrir la tête pour travailler à l’extérieur
  • Travailler en équipe ou en paire et éviter le travail isolé
  • Redoubler de prudence en cas de problèmes de santé ou de prise de médicaments
  • Arrêter le travail aux premiers symptômes de malaise
  • Signaler immédiatement aux collègues, aux secouristes et au superviseur tout symptôme ressenti ou les comportements inhabituels d’un autre travailleur

 

MOYENS DE PRÉVENTION POUR LES EMPLOYEURS ET LES MAÎTRES D’ŒUVRE (CHANTIER DE CONSTRUCTION)

  • Planifier l’organisation du travail pour les journées chaudes (ex. : approvisionnement en eau et en équipement nécessaire)
  • Informer les travailleurs et les superviseurs des dangers d’un coup de chaleur (les risques, les signes, les symptômes), des premiers secours et des moyens de protection mis à leur disposition
  • Fournir de l’eau fraîche aux travailleurs en quantité suffisante et s’assurer qu’ils y ont accès et qu’ils en boivent (prévoir au moins un verre d’eau toutes les 20 minutes)
  • Encourager les travailleurs à être attentifs aux symptômes et aux signes de malaise causés par la chaleur
  • Confier aux travailleurs un travail plus léger au besoin et remettre à plus tard ou à une période plus fraîche de la journée les tâches physiques non essentielles
  • Aménager des zones de travail et de repos à l’ombre, ou dans un endroit frais ou climatisé
  • Accorder des pauses aux travailleurs toutes les heures et s’assurer qu’ils prennent ces pauses dans des endroits frais, climatisés ou ombragés
  • S’assurer que les travailleurs à risque prennent une pause de durée appropriée toutes les heures et augmenter la durée des pauses à mesure que la chaleur augmente. Consulter les utilitaires de l’IRSST au besoin
  • Permettre une rotation des tâches ou modifier les horaires de travail
  • Prioriser le travail en équipe et interdire que les travailleurs soient isolés
  • Fournir des aides mécaniques à la manutention
  • Utiliser un ventilateur pour créer un mouvement d’air en direction des travailleurs, si la température de l’air n’est pas trop élevée
  • Évacuer la chaleur et la vapeur d’eau hors des bâtiments au moyen d’un système de ventilation et isoler les sources de chaleur radiante
  • Être en mesure d’assurer les premiers secours rapidement

 

LA PLANIFICATION DU TRAVAIL ET DES TRAVAUX EN PRÉVISION DES VAGUES DE CHALEUR

La planification des travaux en prévision des vagues de chaleur | Commission des normes de l’équité de la santé et de la sécurité du travail – CNESST (gouv.qc.ca)

  • Comme pour plusieurs sujets, la clé de la prévention est souvent dans la planification. L’élaboration d’une procédure pour les journées chaudes peut être un outil qui permettra à l’employeur d’économiser du temps et de l’argent, tout en respectant son obligation réglementaire.

 

TRAVAILLER À LA CHALEUR…ATTENTION !

Travailler à la chaleur… Attention! | Commission des normes de l’équité de la santé et de la sécurité du travail – CNESST (gouv.qc.ca)

  • Ce feuillet est un outil qui permet aux travailleurs d’évaluer le risque auquel ils sont exposés lorsqu’ils travaillent à la chaleur. Il contient les principales mesures préventives à prendre pour éviter le coup de chaleur et la marche à suivre lorsqu’un travailleur présente des symptômes ou des signes qui annoncent un coup de chaleur.​​ Dans cet outil on retrouve de nouveaux facteurs de correction pour l’ensoleillement ainsi que la durée des pauses prises chaque heure qui augmente en fonction de la température de l’air corrigée. La durée de la pause peut être moins élevée si elle est prise dans un endroit frais ou climatisé.

 

FICHE COMPLÉMENTAIRE À L’INTENTION DE L’EMPLOYEUR, DONC LE CSS !

Travailler à la chaleur – Fiche complémentaire à l’intention des employeurs | Commission des normes de l’équité de la santé et de la sécurité du travail – CNESST (gouv.qc.ca)

  • Fiche complémentaire à l’intention des employeurs qui rappelle les principaux signes et symptômes d’un coup de chaleur et propose une série de mesures à appliquer selon le niveau de risque évalué.

 

COMMENT ÉVITER UN COUP DE CHALEUR – AFFICHE

AFFICHE CNESST – travailler-chaleur-attention

  • Grâce à l’infographie suivante, vous serez davantage en mesure de repérer les signes et les symptômes d’un coup de chaleur et découvrirez plusieurs façons de vous en prémunir.

 

RÉFÉRENCE 2 : IRSST

Utilitaires pour la contrainte thermique due à la chaleur en milieu de travail (irsst.qc.ca)

 

RÉFÉRENCE 3 : CCHST

CCHST: Exposition à la chaleur – Mesures de protection

 

RÉFÉRENCE 4 : PSST

Prévention en santé et sécurité au travail (PSST) est une application Apple Store en ligne sous forme de questionnement.

 

RÉFÉRENCE 5 : CAPSULE CHALEUR YOUTUBE

Capsule réalisée par la Direction de la santé publique de l’Estrie et cible davantage les enfants.

 

Pour obtenir un complément d’information ou des conseils plus personnalisés, nous vous invitons à communiquer avec une de nos conseillères en prévention SST à sept@fcssq.quebec.

Nous joindre

Fédération des centres de services scolaires du Québec
1001, avenue Bégon
Québec (Québec)
G1X 3M4

Téléphone : 418 651-3220
Sans frais : 1 800 463-3311
Télécopieur : 418 651-2574

Afficher sur Google Map

FAQ

Voici des réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Consultez nos questions

Des questions?

Nous pouvons vous aider.

Bulle Appelez-nous418 651-3220 ou 1 800 463-3311